Xylella, la bactérie tueuse d'oliviers, pourrait monter vers le nord de l'Europe

Xylella, la bactérie tueuse d'oliviers, pourrait monter vers le nord de l'Europe

AFP  | 16/05/2019 01:33

Un olivier partiellement infecté par la Xylella Fastidiosa, dans les Pouilles en Italie, le 11 février 2016

La bactérie tueuse d'olivier, Xylella Fastidiosa, détectée dans plusieurs pays méditerranéens, pourrait s'étendre plus au nord de l'Europe ainsi qu'à d'autres végétaux, a prévenu mercredi l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA).

L'avis de l'EFSA confirme qu'il n'existe pour l'instant "aucune solution" pour éliminer la bactérie dans les cultures, et estime "cruciales" les mesures de "contrôle" des insectes qui la transmettent.

Des expériences "prometteuses" sont en cours d'évaluation au Brésil, ainsi que dans la région des Pouilles en Italie, où a été détectée la bactérie pour la première fois en Europe en 2013, a indiqué l'EFSA.

Xylella Fastidiosa, considérée comme l'une des bactéries les plus dangereuses pour les végétaux à l'échelle mondiale, provoque diverses maladies pouvant conduire à leur dépérissement, voire à leur mort.

Bien qu'elle soit présente surtout dans les régions côtières du sud de l'Europe, elle a un potentiel de développement dans "la plupart" des régions de l'Union européenne à l'exception des zones d'altitude, et des pays très au nord, souligne l'étude.

"Presque tout le territoire européen est caractérisé par des climats pouvant être favorables à l'établissement de Xylella Fastidiosa", les régions méditerranéennes étant les "plus à risque", affirme le rapport.

Ces derniers mois, après l'Italie, la France et l'Espagne, de nouveaux foyers ont été identifiés au Portugal, indique l'étude.

En France, la sous variété Multiplex de la Xylella a été détectée pour la première fois en 2015. Elle est présente en Corse, et dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, sur des arbres d'ornement ou du maquis méditerranéen.

- Conférence à Ajaccio en octobre -

La sous-variété Fastidiosa Pauca, la même que celle des Pouilles en Italie, qui s'attaque aux oliviers, a été notifiée à Menton sur des plants de polygale à feuilles de myrte (Polygala mirtifolia). A ce jour, l'ensemble des végétaux touchés ont été arrachés sauf 16 oliviers multi-séculaires qui font l'objet d'une surveillance renforcée et d'un dispositif de protection des insectes pour éviter des contaminations.

En Espagne, trois îles des Baléares sont contaminées par trois sous-espèces (Fastidiosa Multiplex, Fastidiosa Pauca et Fastidiosa Fastidiosa): Majorque, Minorque et Ibiza, les contaminations concernant un grand nombre de plantes différentes: vignes, oliviers, lauriers, polygales à feuilles de myrte, mimosa, lavandes, amandiers, cerisiers, frênes, figuier, noyers.

Dans la province d'Alicante, ce sont essentiellement les amandiers qui sont touchés (sous-espèce Multiplex). A Madrid, un foyer a été identifié autour d'un olivier.

En 2019, la bactérie a aussi été identifiée pour la première fois au Portugal dans un parc zoologique de la ville de Vila Nova de Gaia, au nord du pays.

En Italie, la Toscane (Multiplex) est touchée depuis octobre 2018. La Commission européenne a saisi en mai 2018 la cour européenne de justice de l'UE d'un recours contre le pays pour son incapacité à arrêter la progression de la bactérie.

L'étude de l'EFSA confirme que les plantes les plus affectées sont les oliviers, surtout ceux de plus de 30 ans, les amandiers et agrumes subissant de plus faibles réductions de rendement. La plante la plus résistante semble être la vigne, même si celle-ci est infectée aux Etats-Unis par une Xylella Fastidiosa Fastidiosa.

Selon l'association d'agriculteurs italienne Coldiretti, la contagion de la xylella a "avancé inexorablement vers le nord à une vitesse de plus de 2 kms par mois, avec déjà 21 millions de plantes infectées", ce qui a déjà coûté 1,2 milliard d'euros en Italie.

La Coldiretti demande d'avoir la possibilité d'arracher et replanter. Elle s'en prend aux autorités régionales mais aussi aux systèmes de contrôle européen "qui ont laissé passer du matériel végétal infecté" en estimant que la bactérie qui "est en train de détruire les oliviers des Pouilles" a été introduite dans la région "depuis le Costa Rica via les voies commerciales de Rotterdam".

La deuxième conférence internationale sur la Xylella devrait avoir lieu à Ajaccio en Corse fin octobre 2019, a indiqué l'EFSA.

Sur le même thème

Derniers commentaires

Laisser un commentaire
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Forum
Ecrire une réponse...
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.

Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.

English (USA) English (UK) English (India) English (Canada) English (Australia) English (South Africa) English (Philippines) English (Nigeria) Deutsch Español (España) Español (México) Italiano Nederlands Português (Portugal) Polski Português (Brasil) Русский Türkçe ‏العربية‏ Ελληνικά Svenska Suomi עברית 日本語 한국어 中文 香港 Bahasa Indonesia Bahasa Melayu ไทย Tiếng Việt हिंदी
Déconnexion
Voulez-vous vraiment vous déconnecter ?
NonOui
AnnulerOui
Sauvegarde des modifications

+