Pétrole: Trump va-t-il lever les sanctions sur l'Iran après le départ de Bolton ?

Pétrole: Trump va-t-il lever les sanctions sur l'Iran après le départ de Bolton ?

Investing.com  | 11/09/2019 15:30

Alors que le Royaume d'Arabie Saoudite pensait avoir mis de l'ordre dans ses affaires en renvoyant Khalid al-Falih du poste de ministre de l'Énergie et en nommant le Prince Abdulaziz bin Salman, apparemment plus expérimenté, le président américain réagit et limoge un de ses propres responsables - son conseiller à la sécurité nationale John Bolton.

La décision de Trump mardi a eu de lourdes conséquences, au point que l'on peut se demander laquelle des deux décisions a été la plus importantepour le marché du pétrole : la nomination d’Abdulaziz ou le limogeage de Bolton?

Le nouveau ministre de l’Énergie de Riyadh apporterait au mieux davantage de réductions de production et de stabilité des prix aux producteurs mondiaux de pétrole, sans oublier un dénouement potentiellement heureux pour l'introduction en bourse tant attendue de la société pétrolière nationale Aramcoe.

La sortie de Bolton pourrait avoir des conséquences compliquées pour les Saoudiens et l'OPEP

La sortie de Bolton, ferme sur le dossier iranien, pourrait avoir des conséquences plus compliquées.

Le départ de Bolton pourrait en effet ouvrir la voie au lancement de pourparlers américano-iraniens et à un éventuel accord qui élimine les sanctions imposées par l’administration Trump depuis novembre dernier. L'administration accuse l'Iran de tenter secrètement de développer des armes nucléaires. En retour, la République Islamique affirme que les sanctions américaines visent à aider des ennemis tels que l’Arabie Saoudite à voler la part du marché pétrolier iranien.

Si un accord américano-iranien est conclu, il pourrait, avec le temps, amener sur le marché mondial un million de barils par jour supplémentaires. Ce serait le pire cauchemar des investisseurs pétroliers, dans la mesure où cela risquerait de compromettre le travail laborieux accompli par l'OPEP au cours des neuf derniers mois pour appliquer des réductions de production disciplinées qui ont permis de rehausser les prix du brut après l'une des baisses les plus difficiles qu'ils aient eues à affronter depuis la crise financière.

Outre l'Iran, le Venezuela, autre pays soumis à des sanctions américaines, pourrait également tirer parti du départ de Bolton, alors que Trump cherche à étendre les dérogations à l'exportation aux sociétés énergétiques américaines toujours actives dans le pays d'Amérique latine, tout en tentant d'éliminer son dictateur, Nicholas Maduro. Bolton s'était opposé à ce plan.

Trump, dans un tweet annonçant le limogeage de Bolton, son troisième conseiller en sécurité nationale, a déclaré qu'il "était fortement en désaccord avec beaucoup de ses suggestions, tout comme d'autres au sein de l'administration".

L’influence de Bolton au sein de l’administration avait disparu depuis longtemps, en particulier après la décision prise en juin par Trump de mettre son veto à l’appel du conseiller à la sécurité nationale en faveur d’une frappe militaire contre l’Iran en guise de représailles contre l'abattage par Téhéran d’un drone américain. Le New York Times a fait remarquer que les deux hommes avaient eu des rapports difficiles ces derniers jours après la campagne de dernière minute lancée par Bolton pour empêcher le président de signer un accord de paix avec les dirigeants du groupe de talibans radicaux.

Mardi, les prix du pétrole reflétaient à juste titre l'inquiétude des marchés quant à la possibilité de scénarios post-Bolton, plutôt que l'optimisme suscité par le nouveau ministre saoudien de l'énergie. Le brut américain West Texas Intermediate et le Brent, l'indice de référence mondial, se sont repliés pour la première fois à la baisse après une hausse cumulée de 7% sur quatre jours consécutifs.

Le rallye du pétrole pourrait toutefois reprendre dans les prochains jours, alors que les traders attendent une possible forte baisse continue des stocks de brut US et une baisse des taux d’intérêt des banques centrales européenne et américaine.

Une chance pour les négociations américano-iraniennes?

Les experts sont divisés sur la possibilité de pourparlers entre Washington et Téhéran, et encore plus sur un sommet entre Trump et son homologue iranien Hassan Rouhani.

Le secrétaire d’État américain Michael Pompeo et le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin ont déclaré mardi qu’ils restaient attachés à la campagne de «pression maximale» de Trump contre l’Iran.

Mais le président lui-même n’a rien dit, à part son tweet sur le fait que les services de Bolton n’étaient plus nécessaires à la Maison-Blanche.

Cela fait penser aux stratégistes du marché pétrolier tels que John Kilduff que Trump pourrait envisager un objectif à plus long terme sur l'Iran.

Le président a déclaré par le passé qu'il était ouvert à des "pourparlers inconditionnels", une offre que les Iraniens avaient bafouée avant d'intensifier les hostilités contre d'autres transporteurs de pétrole dans les eaux internationales, ce qui a conduit à davantage de tensions avec les États-Unis.

Kilduff, partenaire fondateur du hedge fund new-yorkais pour l'énergie, Again Capital a déclaré:

"Avec un pro-guerre comme Bolton dans son dos, il était beaucoup plus difficile pour Trump de lancer l'idée d'un accord avec l'Iran. Maintenant, ce sera beaucoup plus facile."

Avec un accord iranien, Trump pourrait marquer des points pour la campagne 2020

Faisant référence à la campagne du président pour sa réélection en novembre prochain, Kilduff a déclaré:

"Peu importe qu'il y ait eu un accord nucléaire iranien calqué sur celui de l'ère Obama. Trump pourrait avoir la possibilité de conclure son propre accord avec l'Iran, ce dont il pourra se vanter lorsqu'il abordera la course pour 2020."

Il a également averti qu'un Iran exempt de sanctions sur son pétrole pourrait inonder le marché plus rapidement que prévu:

"Il existe par exemple des stocks iraniens prêts à être entreposés sous douane en Chine. Il y a eu également une accumulation de stocks flottants, qui seraient immédiatement disponibles."

"En bref, il est tout à fait possible que beaucoup de pétrole soit déversé sur le marché. Nous sommes passés d’une prime de guerre grâce à Bolton à la création d’une menace baissière iranienne."

Investing.com

Lire Aussi

Derniers commentaires

Laisser un commentaire
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Forum
Ecrire une réponse...
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.

Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.

English (USA) English (UK) English (India) English (Canada) English (Australia) English (South Africa) English (Philippines) English (Nigeria) Deutsch Español (España) Español (México) Italiano Nederlands Português (Portugal) Polski Português (Brasil) Русский Türkçe ‏العربية‏ Ελληνικά Svenska Suomi עברית 日本語 한국어 中文 香港 Bahasa Indonesia Bahasa Melayu ไทย Tiếng Việt हिंदी
Déconnexion
Voulez-vous vraiment vous déconnecter ?
NonOui
AnnulerOui
Sauvegarde des modifications

+