Pétrole: Pourquoi l'EIA devrait repenser la méthodologie de ses rapports

Pétrole: Pourquoi l'EIA devrait repenser la méthodologie de ses rapports

Investing.com  | 08/11/2019 11:20

Il y a une semaine, j'ai écrit pour défendre les données sur l'offre et la demande de pétrole des États-Unis publiées par l'Energy Information Administration chaque mercredi.

J'ai discuté spécifiquement de l'estimation de la production dans le rapport hebdomadaire de l'EIA sur l'état des ressources pétrolières. Bien que ce chiffre soit officiellement une estimation, il a été publié par le dépositaire des données les plus transparentes et les plus documentées du monde sur la production et le stockage du pétrole. En l'absence de données concurrentes ou faisant autorité de ce genre, le marché a dû l'accepter comme la vérité.

Pour étayer mon argument, je me suis appuyé sur une étude réalisée par Keith Schaefer de Oil & Gas Investments. Il a conclu que l'estimation de la production hebdomadaire était presque toujours validée par le rapport mensuel de l'EIA sur l'approvisionnement pétrolier. Pour vérifier cela, j'ai fait mes propres calculs et j'ai trouvé une correspondance parfaite entre le rapport mensuel de juillet et les estimations de production moyennes du mois par l'EIA. Affaire classée, pourrait-on penser.

C'était avant une autre analyse de la question qui a été faite cette semaine par Phil Flynn, de Price Futures Group.

Avant d'aller plus loin, il faut noter que Flynn est un analyste avec un biais haussier pour les prix du pétrole, qui a suggéré à de nombreuses reprises que la méthodologie de l'EIA pour calculer sa production hebdomadaire est au mieux douteuse.

Après que le rapport de l'EIA pour la semaine se terminant le 18 octobre a atteint le même sommet record de 12,6 millions de barils de production par jour pour la troisième semaine consécutive, cela n'a toujours pas changé depuis une cinquième semaine consécutive - Flynn s'est demandé où l'agence avait obtenu ses chiffres. L'argument qu'il a avancé à l'époque était simple : le nombre de plates-formes pétrolières américaines s'effondrait dramatiquement, atteignant son plus bas niveau depuis avril 2017, mais l'EIA publiait des estimations de production record.

Ignorance ou desseins cachés?

Cette semaine, l'argument de Flynn était plus explosif : il ne remettait pas seulement en question l'estimation de la production de l'EIA, mais il s'attaquait aussi au solde de ses stocks bruts - le Saint Graal du rapport hebdomadaire sur l'état du pétrole.

Flynn demande à l'EIA ou quiconque croit en ses chiffres : "Tu es ignorant ou tu as un plan ?"

Son point de vue ? L'EIA a fait état d'une augmentation spectaculaire de 7,9 millions de barils des stocks de pétrole brut pour la semaine se terminant le 1er novembre, soit cinq fois plus que prévu par le marché.

Flynn commence par s'interroger sur la chute massive des exportations de pétrole brut citée pour la semaine. Selon l'EIA, ces exportations sont tombées de 3,327 millions de b/j à seulement 2,371 millions pendant la semaine du 1er novembre. Si l'écart de 956 000 barils était multiplié sur 7 jours, il s'élèverait à 6,692 millions de barils au total, selon M. Flynn.

Une question de paperasserie

Pour ajouter de l'huile sur le feu de Flynn, l'analyste du marché pétrolier Mason Hamilton s'est porté à la défense de l'EIA. Sur Twitter (NYSE:TWTR), alors qu'on critiquait le dernier rapport de l'organisme, Hamilton a soutenu que les données hebdomadaires sur les importations et les exportations de l'EIA n'étaient pas fondées sur les mouvements physiques réels :

"Les volumes d'importation et d'exportation n'apparaissent dans les données de l'EIA que lorsque les documents administratifs correspondants ont été dédouanés. Suivez tous les bateaux que vous voulez, c'est la paperasse qui compte."

Il a ajouté que ceux qui parlaient des données hebdomadaires de l'EIA sur les importations/exportations sans noter ces faits ne faisaient que faire preuve d'ignorance ou avaient un biais haussier sur le pétrole.

Contrairement à Flynn, je ne conseille pas les clients sur des positions dans le secteur de l'énergie ou d'autres matières premières. Je n'ai certainement pas une vision optimiste du pétrole ; au contraire, je dirais qu'il devrait se négocier à moins de 50 $, mais c'est un tout autre sujet.

Pourtant, je comprends parfaitement les frustrations de Flynn à l'égard de l'EIA. Il admet que l'EIA "fait un excellent travail la plupart du temps" mais maintient que ses données sont "fondamentalement sans valeur sur une base hebdomadaire".

Il a ajouté :

"Je ne sais pas pourquoi l'EIA publie des données basées sur un système qui peut induire en erreur les entreprises et les commerçants et j'ai un programme pour essayer d'obtenir les données les plus précises possibles pour mes clients et pour le bien de l'économie dans son ensemble".

"Il est clair, d'après les aveux de M. Hamilton lui-même, qu'il ne s'agit pas des importations et des exportations réelles. C'est à propos de paperasse. Il veut que je le reconnaisse. Je le reconnais."

"Je reconnais également que le secteur privé fait un meilleur suivi des importations et des exportations. Je crois que l'EIA devrait utiliser les tactiques du secteur privé pour fournir aux contribuables, qui paient pour ces données, les meilleures données possibles afin qu'ils puissent exploiter leur entreprise de la façon la plus efficace possible au lieu d'attendre qu'un bureaucrate timbre un bout de papier.

L'EIA doit repenser sa méthodologie

M. Flynn a dit qu'il avait compris que le marché pétrolier avait changé plus vite que l'EIA ne le pouvait, et qu'elle n'a pas suivi le rythme.

"Le fait est que l'EIA a eu plus de mal à passer d'un monde où les États-Unis étaient principalement un importateur de pétrole à un exportateur majeur."

D'autres défis auxquels l'agence a dû faire face sont l'évolution du pétrole de schiste et un mélange plus varié et complexe de pétrole brut, ainsi que de nouvelles classifications du gaz associé, du gaz naturel et d'autres produits.

Il a ajouté :

"Pourtant, un changement qui serait utile serait de moderniser leurs procédures de comptage des importations et des exportations. Ce serait un grand plus pour tout le monde."

Je conviens que la transparence du marché et des données est très importante dans la négociation de tout titre, qu'il s'agisse d'un titre haussier ou baissier.

Dans ce cas, l'EIA semble sérieusement devoir revoir sa copie, et se mettre au goût du jour du 21ème siècle.

Investing.com

Lire Aussi

Derniers commentaires

Laisser un commentaire
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Forum
Ecrire une réponse...
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.

Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.

English (USA) English (UK) English (India) English (Canada) English (Australia) English (South Africa) English (Philippines) English (Nigeria) Deutsch Español (España) Español (México) Italiano Nederlands Português (Portugal) Polski Português (Brasil) Русский Türkçe ‏العربية‏ Ελληνικά Svenska Suomi עברית 日本語 한국어 中文 香港 Bahasa Indonesia Bahasa Melayu ไทย Tiếng Việt हिंदी
Déconnexion
Voulez-vous vraiment vous déconnecter ?
NonOui
AnnulerOui
Sauvegarde des modifications

+